Le nom du marin commence par :

Louis Ange Kermorvan

est né le 23 juin 1917 à Ploujean (Finistère (29))

Louis-Ange Kermorvan (cf Nota) est le fils de Louis, Ange Kermorvan, second maître mécanicien de la Marine nationale, et de Jeanne Yvonne Kerguinou qui exerce le métier de repasseuse à Ploujean, commune du nord-Finistère où est installée la famille (commune qui, de nos jours, est rattachée à celle de Morlaix). Louis a une sœur, Marie-Thérèse, et un frère, Pierre ; il est l'aîné de la fratrie.

Il suit une scolarité classique, d’abord à l’école communale de Ploujean, puis au collège, aujourd’hui lycée professionnel, Tristan Corbière à Morlaix où il aurait pu continuer ses études.

Mais il préfère, tout comme son père, entrer rapidement dans la Marine, et, dès qu’il atteint l’âge légal prévu (15 ans et 9 mois), entre, le 7 avril 1933, à l’ "École des apprentis mécaniciens" (les "Arpettes") de Lorient.

Après une période probatoire de trois mois, il contracte, avec l’aval de ses parents, un engagement de cinq ans dans la "Marine nationale" pour compter de la date de sortie de l’école, à savoir du 1er avril 1935.

A cette date le brevet élémentaire de mécanicien lui est décerné et il est désigné pour le contre-torpilleur "Bison" qui fait partie de la "6e division légère" des unités de ce type basées à Brest.

Au sein de cette formation, le bâtiment participe aux activités classiques de la "2e escadre" (future "Escadre de l’Atlantique"): entraînements individuels et de groupes, corvettes au profit des élèves de l’Ecole Navale, surveillance de la zone internationale de Tanger au moment où l’Espagne s’enfonce dans la guerre civile.

C’est au cours d’une sortie de groupe de l’escadre que le "Bison" est coupé en deux par le croiseur "Georges Leygues", le 7 février 1939. Les réparations ont lieu à Lorient, mais dès le mois de décembre, le bâtiment est prêt à reprendre la mer.

 A sa reprise d’activité, le "Bison" effectue des escortes de convois qui le conduisent en Atlantique jusqu’à Dakar et Casablanca, et en Méditerranée jusqu’à Oran, avant de gagner Brest le 8 avril 1940 pour intégrer la "2e division de contre-torpilleurs" ("2e  DCT").

Entre-temps, le 11 mars 1940, Louis-Ange épouse Anne-Marie Bossard, originaire comme lui de Ploujean. Leur bonheur sera malheureusement de très courte durée.

 En effet, la campagne de Norvège débute le 9 avril 1940, au moment de l’invasion du pays par l’armée allemande. Les alliés l’avaient envisagée et un corps expéditionnaire se tient prêt : la "2e DCT" appareille de Brest le 12 avril pour se joindre à la "Home Fleet" britannique afin de protéger les navires acheminant les troupes à partir de la baie de Scapa Flow, au nord-est de l’Ecosse.

Après quelques succès à terre, l’opération tourne court, et les événements du front français imposent la retraite et le rembarquement des combattants.

Le 3 mai 1940, le "Bison" participe à l’évacuation du corps expéditionnaire français engagé dans l’opération autour de la ville de Namsos, au nord de Trondheim. Les transports de troupes et leur escorte franco-britannique franchissent l’embouchure du fjord de Namsos aux alentours de quatre heures du matin et font route vers Scapa Flow.

Vers 10 h 00, alors qu’il se trouve à environ 180 nautiques de la côte, le convoi est attaqué par une meute d’avions de la Luftwaffe, un Stuka largue, en piqué, une bombe en direction du "Bison". Elle atteint le contre-torpilleur en traversant la passerelle et explose dans une soute à munitions. Vers midi, le bâtiment disparaît dans les eaux nordiques.

Entre-temps, plusieurs destroyers (HMS "Grenade", "Afridi", "Imperial", "Griffin") se sont portés au secours des naufragés, mais une centaine d’hommes du  "Bison", dont le quartier-maître mécanicien Kermorvan et le capitaine de vaisseau Bouan, commandant le bâtiment et la "2e DCT", a disparu.

 Le nom de Louis-Ange Kermorvan est gravé sur le Monument aux Morts de Ploujean, berceau de sa famille.

 Nota : sur certains documents de l’état civil, le nom de famille Kermorvan est écrit avec un « T » (Kermorvant).

Il était Quartier-maître.
Son unité : Bison
  • Médaille Militaire
Il est décédé le 03 mai 1940.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Ploujean (29)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Bison

Contre-torpilleur Bison

Le contre-torpilleur Bison

Du type Guépard/Valmy (1930-1940), le contre-torpilleur Bison (2.700 tonnes), construit par l’arsenal maritime de Lorient, a été mis en service le 24 octobre 1930. Capable d’atteindre la vitesse record de 40 nds, il a d’abord été affecté à Brest en 1932.

Dans la nuit du 7 au 8 février 1939, les croiseurs de la 2e escadre de Brest servent de but aux flottil...

Bison
9643
Kermorvan
Ploujean
Finistère (29)
HF
NULL
Il a été décoré : Médaille Militaire
Acte de décès 1942/15
A 21x27