Le nom du marin commence par :

Yves Petton

est né le 30 juin 1889 à Plougonvelin (Finistère (29))

Yves est le fils de Guillaume Joseph Petton, cultivateur, et de Marie Françoise Thérèse Raguénès, son épouse. Il est le cadet d’une fratrie de 5 enfants. Il passe son enfance à Plougonvelin (29) où ses parents exercent la profession de cultivateurs au village de Saint Marzin. Son père décède le 2 novembre 1893 à Plougonvelin. Veuve, sa mère exerce ensuite la profession de journalière. Yves fait sa scolarisé à l’école de Plougonvelin.

Après avoir exercé la profession d’aide cultivateur, puis de marin pêcheur au port de Le Conquet, Yves s’engage dans la Marine nationale à 19 ans pour une durée de 3 ans. Il est incorporé le 11 janvier 1909 au "2e Dépôt des équipages de la flotte" à Brest, comme matelot de 3e classe. Après une formation maritime, il rejoint "l’Atelier central de Brest"pour acquérir les rudiments de la spécialité chauffeur, puis il est affecté le 1er mai 1909 à la "1re Flottille de torpilleurs océaniques" à Brest. En septembre 1909, il est admis à suivre le cours de spécialité chauffeur sur le croiseur "Montcalm" au port de Toulon. En octobre 1910, il est promu matelot de 2e classe breveté chauffeur. En novembre 1911, il embarque sur le croiseur "Jeanne d’Arc", bâtiment amiral de l’escadre de la Méditerranée, basé à Toulon. Il est admis à renouveler son contrat pour trois ans à compter de novembre 1913. Il est alors affecté en mars 1913 sur le Croiseur "Tourville" basé au port de Toulon pour suivre le cours de spécialité canonnier. En novembre 1913, breveté canonnier, il embarque sur le cuirassé "Jean Bart", basé à Brest.

Yves se marie avec Eugénie Jourdain, domiciliée à Coulanges-les-Nevers (Nièvre).

A la déclaration de guerre contre l’Allemagne en août 1914, Yves, qui est promu quartier- maître, en attente d’affectation au "2e Dépôt des équipages" de Brest, apprend qu’il est appelé à servir au "1er Régiment de canonniers marins" en formation à Cherbourg. 1600 canonniers marins venant de Brest et de Lorient se voient ainsi confier la défense des secteurs nord et est de Paris, gravement menacés. Fin septembre 1914, sitôt cette menace écartée, le régiment reçoit l’ordre de rallier Toul et Verdun.

D’octobre 1914 à janvier 1916, les canonniers marins sont engagés dans la bataille de Verdun et l’offensive de la Somme. Ils prennent part ensuite aux opérations de 1917 et 1918 jusqu’à la fin de la guerre. Durant toutes ces opérations de guerre, Yves assume les fonctions de sergent canonnier à la "5e Batterie d’Artillerie Lourde de Grande Puissance" (ALGP). Yves est promu second maître le 1er avril 1918. Le 28 mai 1918, son détachement reçoit l’ordre d’évacuer la pièce d’artillerie positionnée près du château de La Malle, sur la commune de Saint-Brice-Courcelles, au nord de la rivière Vesle, près de Reims (Marne), pour se replier à Courmas, en vue de se positionner ensuite à Epernay (Marne). Yves s’est distingué pendant cette évacuation réalisée sous les bombardements.

Quelques semaines plus tard, Yves contracte une bronchite grippale pulmonaire. Il est transporté à l’hôpital complémentaire d’armée n° 63 de Mesgrigny (Aube), où il décède 17 octobre 1918 de sa maladie contractée au front.

Yves est cité une première fois le 16 mars 1916, à l’ordre du régiment en ces termes : "Depuis 18 mois sur le pont a réussi par son calme extraordinaire sous le bombardement à obtenir de ses hommes le meilleur rendement". Cette citation comporte l’attribution de la Croix de guerre avec étoile en bronze.

Il est cité une deuxième fois le 12 juillet 1918 à l’ordre de la division en ces termes : "Excellent gradé d’un courage et d’un parfait sang froid a pris toute la nuit du 28 au 29 mai les dispositions qui ont permis malgré le bombardement l’évacuation rapide de sa pièce et de tout la matériel du détachement" Cette citation comporte l’attribution de la Croix de guerre avec étoile d’argent.

Il était Second maître.
Son unité : Régiment de canonniers marins
  • Croix de Guerre 14-18 avec étoile(s)
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
  • Citation à l'Ordre du Régiment
  • Citation à l'Ordre de la Division
Il est décédé le 17 octobre 1918.
Son décès est inscrit à la commune de Plougonvelin (29)
Document portant la mention MPLF : Act de décès

Régiment de canonniers marins

00-Canonniers_marins_Drapeau-11

Dès le mois d'août 1914, la Marine nationale propose au Ministère de la Guerre de lui céder les disponibilités d'artillerie et de personnels pour prendre part à la guerre terrestre. Elle crée un "Régiment de canonniers marins" formé de 2000 hommes venant des ports de Brest et de Lorient avec leurs pièces d'artillerie de 14 cm. La défense des s...

Régiment de canonniers marins
9636
Petton
Plougonvelin
Finistère (29)
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de la Division,Citation à l'Ordre du Régiment,Croix de Guerre 14-18 avec étoile(s),Médaille commémorative de la Grande Guerre
Acte de décès 1918/31
C 12x17