Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Yvon François Louis Recher

est né le 12 juin 1940 à Fécamp (Seine-Maritime (76))

Yvon, François, Louis Recher est le fils d'Emile et de Denise Leblond. Son père est chauffeur et sa mère filetière. Il a un frère et une sœur ; la famille réside dans le quartier des Hauts camps, 48, rue du stade Paul Lhonoré à Fécamp (Seine- Maritime). Yvon fréquente l’école communale des garçons Jules Ferry.

Après sa scolarité, à l’âge de 15 ans, Yvon part à la pêche à la morue comme mousse à Terre-Neuve, sur trois terre-neuvas successifs ; sur le dernier bateau, Yvon est trancheur-ramendeur (morue).

Inscrit maritime, il est incorporé pour son service militaire dans la marine nationale. Yvon rallie, le 15 septembre 1960, le "Centre de Formation maritime d’Hourtin" dans les Landes. Puis le "Centre de Siroco" (Algérie) le 22 octobre 1960 pour y suivre une formation de fusilier-marin. Il est breveté matelot équipage le 1er décembre 1960.

Yvon demande à suivre le stage de commando, il obtient le fameux béret vert le 1er mars 1961 puis le certificat de parachutiste le 25 mars 1961. Il est affecté au "Commando Jaubert" le 17 avril 1961.

Yvon est maintenu au service actif par décret n° 61.1316 du 6 décembre 1961. Le 1er avril 1962 Yvon est promu quartier-maître.

Dans les semaines qui ont suivi le cessez-le-feu, la présence de l’armée française est maintenue pour éviter les exactions. C’est dans ce contexte que le "Commando Jaubert", le 14 avril 1962, survole un groupe d’hommes dans le djebel Rokene, dans le secteur de Bou-Alam. L’hélicoptère du commando se pose pour effectuer des contrôles. Les commandos tombent dans une embuscade. Jean-Claude Serre l’arcachonnais en sortira blessé, Jean-Claude Robelin est tué ainsi qu'Yvon Recher qui reçoit une balle en plein cœur, à trois mois de sa libération.

Yvon avait 22 ans. Il rentrait pour se marier. Ce drame a déchiré la famille, se souvient sa sœur. Mon père avait déjà perdu un fils, fusillé par les allemands ".

Le 16 avril 1962, Yvon a été cité à l’ordre de l’armée de mer à titre posthume:

"Quartier-maître d’équipage courageux et plein d’allant, embarqué depuis un an au Commando Jaubert, a participé à toutes les opérations de son unité, témoignant toujours de belles qualités militaires.

Est tombé glorieusement le 14 avril 1962 dans le djebel Rokene (secteur de Geryville, zone Sud-Oranais).

A donné le plus pur exemple d’abnégation militaire".

Cette citation comporte l’attribution de la Croix de la Valeur Militaire avec palme.

A été décoré, à titre posthume, de la Médaille Militaire.

L’ "Ecole des Fusiliers Marins" honora sa mémoire le 8 mars 2000 en donnant son nom à un cours du certificat d’aptitude technique de fusilier-marin.

Il était Quartier-maître.
Son unité : Commando Jaubert
  • Médaille Militaire
  • Croix de la Valeur militaire avec palme
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 14 avril 1962.
Son corps repose au cimetière de Fécamp (76)
Son décès est inscrit à la commune de Fécamp (76)
Document portant la mention MPLF : Fiche mémoire de hommes

Commando Jaubert

103

A l'origine compagnie de reconnaissance intégrée à la Brigade Marine d'Extrême Orient. Dénommée Compagnie Merlet, elle est déployée en Indochine en octobre 1945 et participe aux opérations de l'ouest cochinchinois (Mytho, Vinhlong, Cantho). Dirigée ensuite sur le Tonkin elle prend le nom de Compagnie Jaubert, en l'honneur du capitaine de frégate Jaubert, mort de ses blessures à Tan Huyen le 25 janvier 1946. Au mois de novembre 1948, la compagn...

Commando Jaubert
184182
Recher
Fécamp
Seine-Maritime (76)
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer,Croix de la Valeur militaire avec palme,Médaille Militaire
D 11x15