Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Henri Louis André Véron

est né le 15 avril 1912 à Valence (Drôme (26))

Henri Louis André Véron naît le 15 avril 1912 à Valence, commune du sud-est de la France, préfecture du département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est le fils d’Hippolyte Louis, inspecteur adjoint des eaux et forêts, et de Marguerite Amélie Saintoyant.

 

Henri entre à l’"École navale" le 30 septembre 1929 (matricule : 1221 R 29). Pendant deux années, il suit, dans cette grande école militaire de la mer, un enseignement de haut niveau.

Promu au grade d’enseigne de vaisseau de 2e classe, il embarque le 1er octobre 1931 sur le croiseur école "Jeanne d’Arc" qui, sous le commandement du capitaine de vaisseau André Marquis, appareille pour sa première campagne d’application et entame une tournée dans les pays d’Amérique du sud.

A l’issue, en septembre 1932, il est muté sur l’aviso colonial "Savorgnan de Brazza" puis, en mai 1934, sur la chaloupe canonnière "Doudart de Lagrée" qui font partie des forces navales en Extrême-Orient. Le retour en métropole s’effectue en février 1935.

Henri épouse Hélène Marie Josèphe Bogario Le Rouxeau de Rosencoat le 21 mai 1935 à Lorient (56).

 

Après des permissions bien méritées, il rejoint le monde des sous-mariniers et débute une formation spécifique à l’"École de navigation sous-marine" à Toulon. Il réussit remarquablement les épreuves du certificat d’aptitude à la navigation sous-marine en 1936 et obtient un témoignage officiel de satisfaction : "… pour les brillants résultats obtenus à l’école de navigation sous-marine".

Il navigue ensuite sur les sous-marins "Sultane" de la "5e Escadrille de sous-marins" à Toulon, "Calypso" de la "6e Escadrille de sous-marins" à Bizerte, "Aurore" du "Centre des sous-marins Toulon" où il est promu au grade de lieutenant de vaisseau le 15 juillet 1939.

Son frère aîné, Gabriel Hippolyte Jean, lieutenant de vaisseau à bord du sous-marin "Phénix", disparaît avec son bâtiment le 15 juin 1939 au cours d’exercices en mer de Chine.

 

Le lieutenant de vaisseau Henri Véron est nommé au commandement du sous-marin "Argonaute" de la "12e division de sous-marins" à Oran en 1942.

Le 8 novembre 1942, il disparaît dans le naufrage de son bâtiment, coulé par le destroyer anglais "Achates", à vingt milles dans le nord d'Arzew (Algérie) lors de la tentative de débarquement américain à Oran ("opération "Torch").

 

Par ordre n° 146 SC/2 du 9 juillet 1943, l’état-major et l’équipage du sous-marin "Argonaute" ont reçu la citation suivante à l’ordre de l’armée de mer : "Engagés à fond avec leur bâtiment contre des forces ennemies très supérieures au cours des événements d'Afrique du nord, en novembre 1942, ont fait preuve d'un total esprit de sacrifice. Ont glorieusement disparu en combattant."

 

Cette citation comporte l’attribution de la croix de guerre 39/45 avec palme.

Son nom est inscrit sur le monument national des sous-mariniers à Toulon (83).

 

L'association recherche la famille ou toute personne susceptible de fournir des informations (lettres, photos...) concernant ce marin.

Il était Lieutenant de vaisseau.
Son unité : Argonaute
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme(s)
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 08 novembre 1942.
Porté disparu
Document portant la mention MPLF : Mémoire des hommes

Argonaute

67
Coulé à 20 milles N d'Arzew par le destroyer britannique Achates (deep charge) dans le cadre de l'opération Torch.
Argonaute
184018
Véron
Valence
Drôme (26)
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer,Croix de Guerre 39-45 avec palme(s),Légion d'Honneur (chev.)
Acte de naissance
E 10x13