Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

François Marie Bramoullé

est né le 05 septembre 1925 à Guissény (Finistère (29))

C’est à Guissény, commune du pays de Lesneven et de la côte des légendes dans le Finistère, que naît, au domicile familial de Kermaro le 5 septembre 1925, François Marie Bramoullé, fils de Paul Léontine Marie et d'Anne Marie Labous, cultivateurs.

Il est l’aîné de dix enfants, la fratrie est composée par Yves, Albert, Hélène, Marie, Yvonne, Roger, Hervé, Laurent et Simone.

Son enfance se passe à la ferme familiale de Kermaro, il fréquente l’école Skol-an-Aod (école de la grève en breton) de la commune.

Employé à la ferme à l’issue de sa scolarité, François s’engage dans la Marine nationale le 4 avril 1945 pour une durée initiale de cinq ans (matricule : 995 B 45) et est incorporé au "5e Dépôt " à Toulon.

Le 1er mai suivant, il rejoint le "Centre Siroco" installé au cap Matifou près d’Alger. Après un bref passage durant la deuxième quinzaine de juillet à bord du cuirassé "Jean Bart" à Casablanca, il est affecté au "Centre Administratif de Casablanca" le 1er août 1945.

Titulaire du brevet élémentaire de canonnier pour compter du 15 novembre 1945, il est alors temporairement muté pour le "5e Dépôt " à Toulon avant de rejoindre l’"Unité Marine Saïgon " en avril 1946 puis le "Groupement Amphibie Indochine Sud " en janvier 1947.

Il est cité à l’ordre du régiment par le commandant de la Marine en Indochine le 22 octobre 1947. Cette citation comporte l’attribution de la Croix de Guerre des Théâtres d'Opérations Extérieures avec étoile de bronze.

Il rejoint le croiseur "Tourville ", en novembre de la même année, à bord duquel il regagne la métropole. Au cours de cette affectation, il est promu au grade de quartier-maître de deuxième classe.

Durant les congés bien mérités à l’issue de ce séjour en outre-mer, François épouse, le 5 avril 1948 à Guissény, Gabrielle Marie Louise L’Her. De cette union, naîtront Jean-Paul en juin 1949 et Yvon en octobre 1950.

Il est ensuite désigné sur le cuirassé "Jean Bart" à bord duquel il sert de juin 1948 à septembre 1951, obtient le certificat pointeur artillerie en septembre 1949 et est promu quartier-maître de première classe en octobre 1950.

Volontaire pour servir de nouveau en Indochine, François quitte la France à bord du transport de troupes "Pasteur" et rallie Saïgon où il participe alors à de nombreuses opérations sur le "Landing Craft Infantry 9050" (grande péniche de débarquement prévue pour le transport de troupes) de la "Flottille Amphibie Indochine Sud" à partir du 8 octobre 1951.

Il est cité à l’ordre de la division en septembre 1952 pour le motif suivant : "Quartier-maître canonnier très courageux. Embarqué pendant vingt-huit mois sur les engins d’assaut, patron de l’E.A. 249 depuis un an, a été en toutes circonstances l’auxiliaire précieux de son commandant. En particulier dans la nuit du 25 au 26 juillet 1952 sur le Rach Caolanh, alors que le LCM 9143 venait d’être gravement touché par une mine, a immédiatement pris ce dernier à couple pour l’échouer, permettant ainsi la récupération de l’armement léger et des documents. "

Cette citation comporte l’attribution de la Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieures avec étoile d’argent.

Le 3 avril 1953, le quartier-maître de première classe canonnier François Bramoullé trouve la mort lors de l’explosion de son bâtiment sur une mine à proximité de My-Thien, dans la province de Mytho, lors d’une opération de sécurisation des rives du Mékong.

A titre posthume, la Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieures avec palme lui est décernée pour le motif suivant : "Quartier-maître canonnier d’une compétence et d’un dévouement exceptionnels. Arrivé en Indochine en octobre 1951, s’est distingué au cours de deux embarquements sur des sections d’engins d’assaut. Embarqué depuis mai 1952 sur la 248e section d’engins d’assaut, a participé à de nombreuses opérations notamment à Cai Vung en juillet 1952. A trouvé une mort glorieuse, le 3 avril 1953, lors de l’explosion de son LCI, sur une mine, en plaine des Joncs." Il est également cité à l’ordre de l’armée de mer pour le même motif.

Son nom est gravé en lettres d’or sur le monument aux morts de Guissény, érigé dans le cimetière communal.

Gabrielle, son épouse a courageusement et dignement élevé ses deux enfants qui, aujourd’hui, sont d’heureux grands-parents. Elle s’en est allée rejoindre François le 15 août 2010.

Il était Quartier-maître de 1re classe.
Son unité : Flottilles amphibies d'Indochine - 1945-1954
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre TOE avec étoile
  • Croix de Guerre TOE avec palme
  • Médaille Coloniale - Extrême-orient
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
  • Citation à l'Ordre du Régiment
  • Citation à l'Ordre de la Division
Il est décédé le 03 avril 1953.
Son corps repose au cimetière de Guissény (29)
Son décès est inscrit à la commune de Guissény (29)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Flottilles amphibies d'Indochine - 1945-1954

Ok-Flottille-Amphibie-Indochine-Nord

1 - Historique

La "Brigade Marine d'Extrême-Orient" (BMEO) est constituée en décembre 1944 à Arcachon sous le commandement du capitaine de vaisseau Killian. Elle est envoyée en Indochine, avec des compagnies de fusiliers marins, plusieurs flottilles fluviales et des commandos parachutistes de l'aéronautique navale. La France est de retour dans cette régi...

Flottilles amphibies d'Indochine - 1945-1954
9613
Bramoullé
Guissény
Finistère (29)
HF
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer,Citation à l'Ordre de la Division,Citation à l'Ordre du Régiment,Croix de Guerre TOE avec étoile,Croix de Guerre TOE avec palme,Médaille Coloniale - Extrême-orient,Médaille Militaire
Acte de décès 1953/23
C 12x17