Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Philippe Louis Saint-John de Crèvecoeur

est né le 07 août 1914 à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne (77))

Philippe est le fils de Louis Guillaume Saint-John de Crèvecœur, compositeur de musique, et de Marie Thérèse Ghislaine Germaine Lacave-La Plagne-Barris, son épouse. Il est le 3e d'une fratrie de 8 enfants : Robert, Claudine, Philippe, Françoise, Etienne, Paul, Jean, Hélène.

Philippe passe son enfance à Paris, et fait sa scolarité à l'institut des pères jésuites de la communauté Saint Louis de Gonzague située rue Raynouard à Paris 16e. Il passe ses vacances estivales dans la propriété agricole de ses parents à La Plagne en Montesquiou (Gers).

Philippe prépare les concours des grandes écoles à Paris. A 20 ans il est admis au concours de "l'Ecole navale". Après un enseignement militaire et maritime de deux années à "l’École navale" à Brest (Finistère), il embarque en octobre 1936 avec le grade d'enseigne de vaisseau de 2e classe sur le croiseur "Jeanne d'Arc" pour effectuer la croisière d'application. Le 1er octobre 1937, avec le grade d'enseigne de vaisseau de 1re classe il obtient un embarquement outre-mer sur la canonnière de rivière "Vigilante", de la Marine au Tonkin, basée à Haiphong. Le 15 août 1938, il embarque sur le bâtiment hydrographique "Octant" de la Mission hydrographique d'Indochine. Au cours de ces embarquements Philippe acquière une grande expérience de la navigation sur les fleuves, rivières, canaux et arroyos du golf du Tonkin.

Le 19 décembre 1939, il embarque sur l'aviso colonial "Savorgnan de Brazza", de la Division navale d'Extrême-Orient. En début d'année 1940, le bâtiment fait route vers la métropole via Djibouti, Bizerte, Oran, La Palice et Brest en mai 1940. Avec son bâtiment Philippe prend part du 20 mai au 3 juin 1940 à l'opération "Dynamo" d'évacuation vers les ports d'Angleterre et de l'ouest de la France des forces alliées de la poche de Dunkerque encerclées par les forces allemandes. Le 6 juin 1940 le bâtiment rejoint le port de Cherbourg. Entre le 9 et le 18 juin, le bâtiment procède à des bombardements contre les forces allemandes qui progressent sur le sol français vers Cherbourg. Le 18 juin il rejoint l'Angleterre à Portsmouth. Le 20 juin, le bâtiment est saisi par la Royal Navy et remis au cours du mois de juillet aux "Forces Navales Françaises libres" (FNFL).

Après un séjour de quelques semaines dans un camp à terre, Philippe s'engage le 2 juillet 1940 dans les FNFL, et rembarque sur l'aviso colonial "Savorgnan de Brazza". Il sert en tant qu’officier fusilier et torpilleur. Avec son bâtiment Philippe prend part à l'opération "Menace" de débarquement à Dakar (Sénégal). Fin septembre 1940, l'aviso "Savorgnan de Brazza" est engagé au Congo, puis au Gabon et au Cameroun. Lors d’un combat fratricide, il met hors de combat un de ses navires jumeaux, l’aviso colonial "Bougainville", resté fidèle au gouvernement français. Philippe est promu lieutenant de vaisseau le 1er janvier 1941. Le "Savorgnan de Brazza" continue ensuite la guerre dans la mer Rouge et prend part à la campagne de l'Erythrée et au blocus de Djibouti entre juin 1941 et avril 1942, avant d’être affecté à l’escorte de convois transatlantiques. En juillet et août 1942, Philippe va à Newcastle (Angleterre) suivre les cours détection aérienne et détection sous-marine. De retour à bord de l'aviso en novembre 1942, il est nommé officier en second.

En novembre 1943, Philippe est nommé au commandement de la "7e Division de Chasseurs" et du "Chasseur 71", basé à Casablanca (Maroc). Avec son bâtiment il assure des patrouilles sur les côtes de l'Afrique de l'Ouest jusqu'à la fin de la guerre.

Philippe est cité à l'ordre du corps d'armée par ordre du 20 novembre 1945, en ces termes : "A fait preuve de courage et d'endurance au cours de la guerre 39-45, en effectuant dans des circonstances souvent périlleuses 48 mois de navigation en opérations".

A la libération, Philippe, est affecté en mars 1945 à "l'Ecole navale" comme professeur de manœuvre des élèves officiers. Mais cette affectation à terre ne le satisfait pas. En septembre 1946, il se porte volontaire pour combattre en Indochine. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du 7 octobre 1946. Il porte l'insigne individuel des services volontaires dans la France Libre à Croix de Lorraine (n° 3881).

En janvier 1947, il rejoint la "Flottille Amphibie Indochine Nord", basé à Haiphong, comme officier en second. En mai 1947, la flottille prend part à l'opération "Ariane" qui se déroule près de Phu-Tho sur le fleuve rouge à 100 km en amont d'Hanoï. Philippe pilote la flottille à la tête du convoi à bord d'un engin de débarquement type LCM.

Philippe est cité une deuxième fois à l'ordre du corps d'Armée par ordre du 26 août 1947 en ces termes : "Officier possédant de longue date, une connaissance approfondie du Fleuve Rouge. A fait preuve de hautes qualités de navigateur en pilotant de Hanoï à Phu -Tho un important convoi de troupes remplissant sa mission avec succès malgré les conditions hydrographiques très difficiles. Le 16 mai 1947 devant Hung-Hoa, grâce à son sang-froid exemplaire a assuré le passage du convoi dont il avait le Commandement sous le feu nourri et meurtrier des rebelles, puissamment retranchés sur les rives du fleuve. Le 31 mai 1947, a dirigé avec plein succès l'opération qui a abouti à la capture d'un canon de 75 mm".

Au cours de l'été 1947, la flottille est restructurée pour former les divisions navales d'assauts (Dinassaut). Le lieutenant de vaisseau de Crèvecœur est nommé commandant de la "Compagnie Jaubert", à la suite du lieutenant de vaisseau François, tué en opération. A l'automne 1947, des forces rebelles et le gouvernement Viêt Minh sont concentrés dans un bastion situé dans une zone semi-montagneuse du nord du Tonkin limitée par la Rivière Claire et la frontière chinoise. L'opération "Léa" lancée début octobre 1947 a pour but la destruction de ce bastion. Une force de 12 000 hommes est déployée pour prendre en tenaille les forces rebelles par des troupes venant du nord-est et des troupes venant de l'ouest. Le dispositif est combiné avec des troupes parachutées.

La Marine nationale met à pied d'œuvre sa force amphibie composée des trois Dinassaut n° 1, n° 3 et n° 5. Leur mission est de déposer les forces terrestres d'infanterie le plus en amont possible, sur la Rivière Claire vers Tuyen Quang (km 160/Hanoï), chef-lieu de la province, par une opération amphibie à partir d'Hanoï. Le premier convoi, comprenant 3 engins de débarquement type landing craft tank (LCT) et de nombreux petits engins de débarquement type LCM, LCVP, LCA, parvient à Tuyen Quang le 13 octobre et débarque les troupes terrestres qui reprennent la citadelle et la base militaire, et poursuivent leur progression vers Chiem-Hoa. Le troisième convoi, parti le 22 octobre d'Hanoï, comprenant le LCT n° 1329, le LCT n° 1139 et l'engin de débarquement landing craft material (LCM n° D) est le lendemain pris en embuscade en face du village de Khoan Bo (km 86/Hanoï). Les trois engins sont pris simultanément sous le feu de l'artillerie rebelle. Rapidement les personnels de conduite du navire en passerelle sont mis hors de combat faisant de nombreux morts et blessés parmi les équipages et les unités d'infanterie transportées.

Le lieutenant de vaisseau de Crèvecœur, embarqué avec une section de sa compagnie fusiliers marins commandos, prend lui-même la barre du LCT n° 1139 pour se dégager de la zone et débarquer les passagers sur la rive opposée. Il est tué lui aussi quelques instants plus tard.

Philippe est cité à l'ordre du corps d'Armée de mer en ces termes :

"Lieutenant de vaisseau de grande classe, s'est maintes fois distingué au cours des opérations amphibies du Tonkin par son courage, son calme inébranlable au feu, sa parfaite connaissance du réseau fluvial et ses indéniables qualités de métier.

Commandant la "Compagnie Jaubert" en a porté l'entrainement à un très haut point dont sont témoins les multiples actions héroïques de cette formation au cours des opérations de l'automne 1947 au Tonkin.

Embarqué sur le LCT 1139 en convoi avec une partie de sa compagnie lors de l'engagement de Kho-an-Bo le 23 octobre 1947, a pris avec beaucoup de sang-froid et de décision la barre de ce bâtiment où tous le personnel avait été mis hors de combat dans l'abri de navigation a contribué, par son intervention immédiate, à sauver ce bâtiment dans une situation critique."

Par décret du 12 juin 1948, il est promu au grade de capitaine de corvette pour faits de guerre à compter du 22 octobre 1947, et nommé officier de la Légion d'honneur.

En hommage au commandant de l'ancienne "Compagnie Jaubert" nommée "Commando Jaubert" le 1er janvier 1948, sa caserne à Haïphong, porte le nom de "Caserne Crèvecœur". La session d'octobre 1997 à février 1998 du cours de spécialité fusilier de la Marine nationale porte de nom "Cours Saint-John de Crèvecœur". Son nom est inscrit sur le monument aux morts de la commune de Montesquiou (Gers).

Le corps de Philippe est inhumé temporairement au cimetière militaire d'Hanoï. Il est rapatrié en métropole en 1950 et inhumé dans le caveau familiale de Montesquiou, en même temps que celui de son frère Etienne. La famille Saint-John de Crèvecœur a eu la douleur de perdre 3 de ses garçons au cours de la guerre 1939-1945 et celle d'Indochine : Paul, Philippe et Etienne.

Il était Capitaine de corvette.
Son unité : Flottilles amphibies d'Indochine - 1945-1954
  • Légion d'Honneur (off.)
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
  • Croix de Guerre TOE avec étoile
  • Croix de Guerre TOE avec palme
  • Médaille Coloniale Erythrée
  • Médaille commémorative des services volontaires dans la France libre
  • Citation à l'Ordre de l'Armée
  • Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
Il est décédé le 23 octobre 1947.
Son corps repose au cimetière de Montesquiou (32)
Son décès est inscrit à la commune de Montesquiou (32)
Document portant la mention MPLF : Transcription de décès

Flottilles amphibies d'Indochine - 1945-1954

Ok-Flottille-Amphibie-Indochine-Nord

1 - Historique

La "Brigade Marine d'Extrême-Orient" (BMEO) est constituée en décembre 1944 à Arcachon sous le commandement du capitaine de vaisseau Killian. Elle est envoyée en Indochine, avec des compagnies de fusiliers marins, plusieurs flottilles fluviales et des commandos parachutistes de l'aéronautique navale. La France est de retour dans cette régi...

Flottilles amphibies d'Indochine - 1945-1954
184281
Saint-John de Crèvecoeur
Brie-Comte-Robert
Seine-et-Marne (77)
Aucune
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée,Citation à l'Ordre du Corps d'Armée,Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Croix de Guerre TOE avec étoile,Croix de Guerre TOE avec palme,Légion d'Honneur (off.),Médaille Coloniale Erythrée,Médaille commémorative des services volontaires dans la France libre
Transcription de décès 1947/ n° 5 et 1
B 15x21