Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean Guillaume Daniel Goales

est né le 13 mars 1872 à Argol (Finistère (29))

Jean est le fils de Guillaume Goalès et de Marguerite Bourvon, son épouse. Il est le second d'une fratrie de 6 enfants. Comme ses frères et sœurs, il passe son enfance à la ferme de ses parents qui sont cultivateurs au village de Lomergat à Argol. Il fait sa scolarité à l'école primaire d'Argol. Sa mère décède le 4 janvier 1879, quelques jours après la naissance du sixième enfant.

Jean embarque à la pêche à Camaret (Finistère) comme mousse. A 20 ans, inscrit maritime au quartier de Camaret, il s'engage dans la Marine nationale. Il est incorporé le 18 janvier 1892 au "2e Dépôt des équipages de la flotte" à Brest comme matelot de 2e classe. A l'issue de sa formation maritime il embarque à Brest sur le garde-côtes-cuirassé "Fulminant", en janvier 1893 sur la corvette-cuirassé "Victorieux" à Cherbourg, sur l'aviso-torpilleur "Sabre" en mai 1893 et sur le garde-côtes-cuirassé "Furieux" en septembre 1893.

Après trois mois au "2e Dépôt des équipages" à Brest, Jean est de nouveau affecté à Cherbourg sur le croiseur à barbette "Fabert" comme matelot de 2e classe de la spécialité chauffeur. En septembre 1894, il embarque à Brest sur le garde-côtes-cuirassé "Tempête", puis le mois suivant sur le croiseur "Iphigénie" sur lequel il navigue durant deux années. Le 1er avril 1896, il est promu matelot de 1re classe chauffeur.

De retour à Brest le 1er août 1896, Jean embarque sur le croiseur "Descartes" qui part en campagne lointaine pour deux années en Indochine. Rapatrié en métropole, Jean embarque en septembre 1899 sur le croiseur "D'Assas" basé à Toulon.

Au cours d'une permission en Bretagne, Jean se marie le 06 janvier 1901 à Lanvéoc (Finistère) avec Jeannie Lahaie. Jean et son épouse sont domiciliés Rue de la Fontaine à Brest/Recouvrance. De cette union naît une fille Joséphine Gabrielle le 7 avril 1902. La mère décède quelques jours plus tard le 14 mai à Brest/Recouvrance. Sa fille âgée de 2 ans décède en 1904 à Lanvéoc, chez ses grands-parents maternels.

Nommé quartier-maître le 1er avril 1902, Jean embarque quatre mois plus tard sur le contre-torpilleur "Rapière" en armement à Rochefort (17). Il est nommé quartier-maître de 1re classe le 1er octobre 1903, et les embarquements se succèdent : le cuirassé "Marceau" en transformation à Toulon en juin 1904, le croiseur cuirassé "Gloire" en armement pour essais à Lorient en avril 1906, le garde-côtes cuirassé "Henri IV" en armement pour essai à Cherbourg en octobre 1906, et l'aviso-torpilleur "Bombe" basé à Toulon en février 1907.

Le 18 mai 1907, Jean profite d'une permission pour se marier à Lanvéoc avec Marie Anne Léonnec, native de cette commune. De cette union naissent deux enfants à Lanvéoc : Jean (1910-1988) et Thérèse (1914-2008).

Jean embarque sur le contre-torpilleur "Trident" en armement pour essais à Rochefort en septembre 1908, puis le Cuirassé "Léon Gambetta" basé à Brest en janvier 1910, le garde-côte cuirassé "Henri IV" basé à Toulon en octobre 1912.

En 1916, Jean est embarqué sur le croiseur "Amiral Charner" qui est en patrouille le long des côtes de Syrie (aujourd'hui Liban), se dirigeant de l'île de Rouad vers Port-Saïd, il est attaqué par un sous-marin allemand et coule en quelques minutes avec son équipage. Jean disparait en mer lors de la perte de son bâtiment.

Après le décès de Jean Guillaume, sa veuve élève seule ses enfants. En 1924, malade, elle décède à son tour. Les deux enfants sont élevés par leur grand'mère maternelle, agricultrice à Lanvéoc. Durant la seconde guerre mondiale, le fils, Jean Goalès, s'engage dans la résistance au groupe FFI du canton de Saint-Renan.

Il était Quartier-maître.
Son unité : Amiral-Charner
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
Il est décédé le 08 février 1916.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Lanvéoc
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Amiral-Charner

79

Le croiseur-cuirassé de 4700 tonnes Amiral Charner (du type Chanzy), construit par l'arsenal maritime de Rochefort a été mis en service en 1894.

Ce vieux bâtiment a participé à la guerre navale 14/18 en Méditerranée, notamment pour la surveillance du canal de Suez, en novembre 1914.

En septembre 1915, au sein de l'escadre de Syrie, avec la Foudre, le Desaix, le D'Estrée et le Guichen...

Amiral-Charner
184223
Goales
Argol
Finistère (29)
Aucune
NULL
Il a été décoré : Médaille commémorative de la Grande Guerre
Transcription acte de décès 1916/26