Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Marc Tribot

est né le 25 septembre 1907 à Villefollet (Deux-Sèvres (79))

Il est le fils de Victor Tribot, cultivateur, et de son épouse Marie Raffoux.

Son enfance se passe en compagnie de ses sœur et frères prénommés Nadylle, Alcide, Roger, Rémy, Arsène et Clovis. Sa scolarité se déroule à Villefollet.

Après avoir exercé la même profession que son père, Marc est appelé pour effectuer son service national dans la Marine nationale le 10 novembre 1927.

Il rallie le "2e Dépôt" à Brest puis, le 30 suivant, le cuirassé "Diderot" devenu navire école où, à bord, les rudiments de la spécialité de canonnier lui sont enseignés. Titulaire du brevet élémentaire de la spécialité, il rejoint en juin 1928 la "Flottille de la 2e région maritime" à Brest. Il navigue notamment à bord du sous-marin "Sirène" et est promu au grade de quartier-maître en avril 1929.

Il est libéré de ses obligations légales le 17 mai 1929 après avoir reçu un certificat de bonne conduite avec mention "exemplaire", et reprend son métier d’agriculteur.

Le 20 avril 1931, à Villefollet, Marc prend pour épouse Aimée Marillet qui lui donnera deux filles : Josiane en 1933 et Ginette en 1937.

Mobilisé, le quartier-maître canonnier Marc Tribot est embarqué sur le dragueur de mines (ex. chalutier) "Charles Vaillant" qui navigue en Manche, aux abords de Granville et Cherbourg. Le 18 juin 1940, le dragueur de mines appareille de Cherbourg pour Portsmouth où il arrive en soirée, et gagne Southampton le lendemain. Le 3 juillet 1940, dans le cadre de l’opération "Catapult", les militaires français sont internés dans des camps.

Désirant rejoindre au plus tôt sa famille, Marc embarque sur le paquebot reconverti en transport de troupes "Meknès" le 24 juillet 1940 à Southampton.

Victime d’une torpille lancée d’une vedette allemande, le "Meknès" sombre très rapidement dans les eaux froides de la Manche entraînant dans sa perte la disparition de 420 victimes.

Le corps du quartier-maître canonnier Marc Tribot est retrouvé à Fécamp le 11 septembre 1940 et inhumé à Villefollet.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Villefollet et sur la stèle commémorative de Berneval / Saint-Martin-en-Campagne (76).

A la fin de la guerre, Aimée, son épouse, s’installe à Niort afin de travailler et permettre à ses filles de faire leurs études. Elle a, tout d’abord, tenu une petite épicerie de quartier puis, au titre des emplois réservés, travaillé à l’hôpital de la ville. Après un concours, elle a ensuite obtenu un poste au service du cadastre du centre des impôts de Niort où elle a terminé sa carrière.

Aimée s’en est allée rejoindre Marc le 22 octobre 2007.

Il était Quartier-maître.
Son unité : Meknès
  • -
Il est décédé le 24 juillet 1940.
Son corps repose au cimetière de Villefollet (79)
Document portant la mention MPLF : Acte de naissance

Meknès

33

Le Meknès était un ancien paquebot de la Compagnie Générale Transatlantique construit par les Chantiers de Normandie du Grand-Quevilly, de 132 mètres de long et jaugeant 6127 tonneaux, mis en service en 1914 sur la ligne le Havre-Haïti sous le nom de Poerto Rico. Renommé Meknès, il est placé sur la ligne Bordeaux-Casablanca en 1929, puis le Havre-La Baltique en 1936. Suite aux événements de la guerre mondiale, il est transformé en transport de...

Meknès
184222
Tribot
Villefollet
Deux-Sèvres (79)
HE
NULL
Il a été décoré : -
acte de naissance 1907/6
C 12x17