Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Louis Auguste Marie Sénéchal

est né le 03 mai 1906 à Le Minihic-sur-Rance (Ille-et-Vilaine (35))

Fils de Nicolas Joseph Jean Sénéchal, pêcheur terre-neuva, et de son épouse Marie Angélique Louise Suas, ménagère, Louis vient au monde au domicile familial situé au lieu-dit la Gandrais à Le Minihic-sur-Rance, commune située en bordure de la Rance, entre Dinard et Dinan.

Après Nicolas, décédé en bas âge, et Nicolas, qui décèdera lors de son service militaire, il est le troisième fils de la famille.

Louis s’engage dans la Marine nationale le 13 avril 1926 pour une durée initiale de trois ans et est incorporé au "2e Dépôt recrues" à Brest.

Après un court passage début mai suivant sur le cuirassé "Condorcet", il rallie le 18 du même mois le cuirassé "Voltaire" à bord duquel il obtient la qualification de chauffeur.

Il est ensuite désigné sur le contre-torpilleur "Chastang" en décembre 1926, à la "7e Escadrille de torpilleurs" en mai 1927 et à la "4e Flottille de torpilleurs" en septembre 1927.

Promu au grade de quartier-maître en octobre 1927, il a également navigué sur le torpilleur "Delage".

A l’issue de son contrat d’engagement, le 15 avril 1929, il se retire dans son village de naissance et retrouve son premier métier : calfat, qui est l’ouvrier employé en construction navale pour le calfatage des bordés des navires. Il travaille au chantier Le Marchand, établi sur la commune.

Le 6 janvier 1940, à Boulogne-Billancourt (92), Louis prend pour épouse Anne Françoise Marie Le Charpentier.

Le quartier-maître chauffeur Louis Sénéchal est rappelé sous les drapeaux le 6 mai 1940 et gagne le "2e Dépôt".

Le 23 suivant, il est désigné sur le cuirassé "Courbet". En juin, cette unité soutient à l'aide de ses canons le repli des troupes alliées sur Cherbourg puis se replie sur Portsmouth (Grande-Bretagne). Le 3 juillet, le navire est saisi par les Anglais, puis rendu aux "Forces navales françaises libres" (FNFL) qui l'utilisent comme caserne et batterie antiaérienne à poste fixe.

Désirant rejoindre au plus tôt sa famille, Louis embarque sur le paquebot reconverti en transport de troupes "Meknès" le 24 juillet 1940 à Southampton.

Victime d’une torpille lancée d’une vedette allemande, le "Meknès" sombre très rapidement dans les eaux froides de la Manche entraînant dans sa perte la disparition de 420 victimes.

Sa fille, Louise, naît quelques mois après sa disparition. Elle sera élevée par sa mère avec courage et dignité.

Le nom de Louis Sénéchal est inscrit sur le monument aux morts de Le Minihic-sur-Rance et sur la stèle commémorative de Berneval / Saint-Martin-en-Campagne (76).

Il était Quartier-maître.
Son unité : Meknès
  • -
Il est décédé le 24 juillet 1940.
Porté disparu
Document portant la mention MPLF : acte de décès

Meknès

33

Le Meknès était un ancien paquebot de la Compagnie Générale Transatlantique construit par les Chantiers de Normandie du Grand-Quevilly, de 132 mètres de long et jaugeant 6127 tonneaux, mis en service en 1914 sur la ligne le Havre-Haïti sous le nom de Poerto Rico. Renommé Meknès, il est placé sur la ligne Bordeaux-Casablanca en 1929, puis le Havre-La Baltique en 1936. Suite aux événements de la guerre mondiale, il est transformé en transport de...

Meknès
184221
Sénéchal
Le Minihic-sur-Rance
Ille-et-Vilaine (35)
HE
NULL
Il a été décoré : -
acte de décès 1941/39
A 21x27