Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Adrien Marc Dangez

est né le 10 août 1886 à Boulogne-Sur-Mer (Pas-de-Calais (62))

Adrien Marc Dangez est le fils d'Adrien Marc, marin, et de Marie Julie Delpierre, ménagère, il grandit à Boulogne-sur -mer dans le Pas-de-Calais, Adrien est l’aîné d’une fratrie de 7 enfants.

De janvier 1904 à janvier 1905 Adrien embarque à la pêche à Boulogne-sur-Mer sur le chalutier à vapeur "Jeanne d'Arc", le vapeur "Saint Georges" puis le vapeur "Alexandra".

En octobre 1906 il est appelé sous les drapeaux pour effectuer son service militaire dans la marine nationale, il entre alors au "1er dépôt des équipages de la flotte " à Cherbourg.

Adrien embarque successivement sur les cuirassés "Suffren" et "Jules Ferry".

Le 5 septembre 1907 il rejoint le "5ème dépôt " à Toulon.

Il est de retour à la vie civile le 13 octobre 1907.

Adrien est dispensé de service à cette date en tant que fils aîné d'une famille de 7 enfants et soutien de famille; en application de l'article 30 de la loi du 24 décembre 1896.

De retour à Boulogne il embarque de nouveau à la pêche. Du 22 octobre 1907 à janvier 1914 il embarque successivement sur de nombreux navires pratiquant la grande pêche et la petite pêche à partir de Boulogne : "Charlotte", "Reine Blanche", "Mouette", Vapeur "Marie Rose", Vapeur "Jeanne", "Goéland"…

En août 1914 la France entre dans la "Grande Guerre", Adrien est alors rappelé sous les drapeaux le 19 août 1914 malgré sa dispense de service.

Il entre à cette date au "1er dépôt des équipages de la flotte "à Cherbourg.

Du 29 août 1914 au 21 août 1915 il est affecté au "Front de Mer du Havre".

Le 21 août 1915 il est de retour au "1er Dépôt des équipages de la flotte" à Cherbourg. Du 1er mars 1916 au 25 juin 1917 il est affecté sur le chalutier réquisitionné "Manche".

En février 1918 il rejoint le "4ème dépôt des équipages de la flotte " à Rochefort et le 28 février il embarque sur un bâtiment de servitude qui rallie Salonique, port grec servant de base aux armées alliées du "Front d’Orient".

Pendant le premier conflit mondial, il y a eu dans d’autres lieux, que la boue des tranchées, des combats aussi rudes. Le front des Balkans fait partie de ces théâtres d’opérations.

Salonique devient plus que jamais un front secondaire où les soldats et marins doivent lutter contre un autre ennemi : la maladie qui touche près de 95% des hommes présents en Grèce et en Serbie.

Il est donc très difficile pour les troupes d’agir dans ces conditions, plusieurs hôpitaux temporaires sont installés à Salonique afin de faire face à cette vaste épidémie.

Le corps médical est peu nombreux et mal équipé face à cette épidémie. 300 000 soldats français ont combattu sur ces terres balkaniques, 50 000 n’en sont jamais revenus ;

Ceux que Georges Clémenceau appelle avec mépris les "jardiniers de Salonique" car pour échapper au scorbut ils tentent de cultiver des salades, poursuivent la guerre cinq mois de plus que leurs camarades. Ce n’est qu’en mars 1919 que les poilus et marins d’Orient sont rembarqués d’Odessa avec le sentiment d’avoir injustement été les oubliés de la grande guerre.

Adrien n’échappe pas lui non plus aux épidémies, il est soigné à l’ "hôpital temporaire n°2 Princesse Mary" à Salonique. (cf photos ci-contre)

Malgré tous les soins prodigués, Adrien décède à 32 ans le 29 mars 1918 des suites de "maladies contractées lors d’opération de guerre", un mois après son arrivée à Salonique.

Adrien Marc Dangez, matelot de 3ème classe, est "Mort pour la France" dans un climat et des conditions effroyables.

Son nom est gravé sur le Monument aux Morts de Boulogne-sur-Mer.

Il était Matelot.
Son unité : Bâtiments de servitude de Salonique
Il est décédé le 28 mars 1918.
Son décès est inscrit à la commune de Boulogne-sur-Mer (62)
Document portant la mention MPLF : Fiche mémoire des hommes

Source photos  de '"Hôpital de Salonique" : Ministère de la culture-Médiathèque du patrimoine.

Bâtiments de servitude de Salonique

Bâtiments de servitude de Salonique
184213
Dangez
Boulogne-Sur-Mer
Pas-de-Calais (62)
HE
NULL
Il a été décoré : Aucune
transcription 1918/617 Boulogne 4/05/1918
D 11x15