Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean Marie Balanche

est né le 18 décembre 1875 à Lampaul-Plouarzel (Finistère (29))

Jean-Marie Balanche naît le 18 décembre 1975 au domicile familial situé à Kerhilloc en Lampaul-Plouarzel, commune du nord Finistère baignée par la mer d’Iroise. Il est le fils de d’Olivier, cultivateur, et de Marie-Jeanne Kérébel, son épouse, ménagère.

Après avoir été mousse, novice puis inscrit maritime définitif en octobre 1895, Jean-Marie exerce le métier de marin pêcheur à bord des sloops "Lolo" et "Saint-Jean", immatriculés au Conquet (29).

Classé soutien de famille, il bénéficie d’un sursis pour effectuer ses obligations militaires légales mais prend part néanmoins à une période d’exercices au dépôt des équipages de Brest en novembre 1901.

A l’issue, il retourne pêcher à bord des sloops "Marie", "Louis", "Reste derrière", "Marie Françoise", "Marguerite" et "Mirabeau".

Le 23 octobre 1904, Jean-Marie épouse Marie Cornen qui lui donnera trois enfants prénommés Olivier né en 1907, Edouard né en 1909 et Marie-Yvonne née en 1912.

Jean-Marie répond à l’ordre de mobilisation qui permet le rappel sous les drapeaux de tous les Français aptes au service militaire et rejoint le "2e Dépôt" à Brest le 7 août 1914. Il n’y reste que quelques jours et reprend sa vie professionnelle à bord du sloop "Mirabeau".

Le département de la Marine possède des effectifs excédentaires qu’il met à la disposition de l’Armée de terre. C’est pourquoi Jean-Marie est incorporé au "3e Régiment d’infanterie coloniale" à Rochefort le 11 décembre 1914.

Après une courte période de formation et d’instruction, il rejoint le régiment en position dans le secteur de Massiges (51), très vraisemblablement à la fin du mois de février 1915. En effet, le journal des marches et opérations (JMO) rapporte en date du 26 février 1915 : "… reçu dans la soirée un détachement de 408 hommes venant de Rochefort ; 250 ont entre 36 et 43 ans ; 20 seulement ont moins de 20 ans. Ce sont presque tous des inscrits maritimes…" et "… avaient à peine deux mois d’instruction hâtive quand ils ont quitté les dépôts. De plus, ils sont très âgés…".

Lors de l’offensive du 25 septembre 1915, déclenchée entre la vallée de la Suippe et la lisière ouest de la forêt d'Argonne, la compagnie de Jean-Marie Balanche, qui fait partie de la première vague d’assaut, s’empare de la première ligne ennemie mais bute sur une deuxième position, intacte, à partir de laquelle les Allemands contre-attaquent et refoulent les assaillants.

Au cours des combats, Jean-Marie est grièvement blessé et fait prisonnier par les forces ennemies.

Dans un premier temps, il est soigné dans un hôpital de campagne proche du front puis transféré dans un hôpital de Rastatt (proche de Karlsruhe et de la frontière franco-allemande) où il décède le 6 octobre 1915 des suites de ses blessures.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Lampaul-Plouarzel.

Il était Soldat.
Son unité : 3e Régiment d'infanterie coloniale
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
Il est décédé le 06 octobre 1915.
Son décès est inscrit à la commune de Lampaul-Plouarzel (29)
Document portant la mention MPLF : Décision 2017/88 ONACVG

3e Régiment d'infanterie coloniale

3e Régiment d'infanterie coloniale
184202
Balanche
Lampaul-Plouarzel
Finistère (29)
Aucune
NULL
Il a été décoré : Médaille commémorative de la Grande Guerre
Acte de décès
K 20x20