Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Emile Marie Léon Renault

est né le 08 décembre 1921 à Pléneuf-Val-André (Côtes d'Armor (22))

 Emile Renault est le fils de Pierre Marie Joseph, jardinier, et d'Anna Michel, couturière, domiciliés à Dahouet (Côtes d'Armor).

Il avait un frère, Louis, qui s'est noyé en voulant rejoindre l'Angleterre en 1941.

Il s'engage dans la marine nationale le 13 avril 1942 pour la durée de la guerre et prend la spécialité de fourrier.

Emile rejoint l'Angleterre et les "Forces Françaises Libres" le 13 avril 1942 (Matricule 203 FN 42).

Il embarque comme matelot fourrier sur l'Aviso "Arras" jusqu'au 1er août 1942, puis sur l'Aviso

"Savorgnan de Brazza" jusqu'au 8 janvier 1943. Emile demande à suivre le stage commando.

"Les commandos suivaient leur entraînement dans le fameux camp d'Anacharry, perdu dans les montagnes d'Ecosse. Ce lieu devait sa célébrité à la manière inhumaine dont y étaient traités les candidats. A la porte du camp étaient alignées les tombes fictives de tous les hommes morts pendant l'entraînement. Une pancarte indiquait le nom de l'homme et l'erreur qu'il avait commise car elle relevait, bien entendu, toujours d'une faute personnelle. Cinquante pour cent, à peine, des volontaires revenaient avec le droit au port du béret vert. Les autres étaient impitoyablement éliminés, soit qu'ils ne fissent pas l'affaire sur le plan physique ou moral, soit qu'ils fussent blessés lors des manœuvres à tir réel ou même tués, comme nous venons de le voir. Sans elle, jamais le débarquement du 6 juin n'eût réussi".

Citation du livre de Gwenn-aël Bolloré. "Nous étions 177"

Ayant passé avec succès les dures  épreuves du stage commando, Emile reçoit le fameux  béret vert et le  badge n° 55 lui est attribué.

L’entraînement intensif se poursuit.  

Du 27 au 30 mars, le "n°10 commando" interallié dont fait partie le "1er BFMC" effectue un exercice de débarquement de grande ampleur à Nairn dans le Nord-Est de l’Écosse.

A l’issue, le "1er BFMC" est intégré au " N°4 Commando ", franco-anglais, commandé par le lieutenant-colonel Robert Dawson. En avril et mai 1944, le "1er BFMC" va déménager vers Bexhill on Sea puis vers Titchefield. Le 5 juin 1944, le commando gagne le port de Southampton. Emile Renault et sa "troop" embarquent sur le "LCI 527" avec le Pacha, son état-major. A 16h30, l’armada appareille vers les côtes de Normandie.

La grande aventure commence. Emile Renault en fait partie. Le 6 juin, il débarque sur la plage de Colleville sur Orne, les bâtiments amphibies n’ont pas pu atteindre la zone sèche, il faut donc que les commandos sautent à l’eau avec leur barda, la progression à travers la plage se fait sous les balles et les explosions. Emile s’en sort sans dommage.

Une fois la plage traversée, la mission continue, il faut libérer Ouistreham. Les combats sont intenses, les allemands résistent très fortement.

Emile Renault est mortellement touché dans la matinée du 6 juin 1944, rue Pasteur, au cours de l'attaque du retranchement ennemi dans le casino d'0uistreham.

Emile Renault avait 23 ans.

Il est cité à l'ordre de la division.

"A été tué alors qu'il accomplissait une mission dangereuse de progression le 06 06 1944. Belle conduite au feu".

Son nom ainsi que celui de son frère Louis figurent sur le monument aux morts de Pléneuf-Val-André dans les Côtes d'Armor.

Il était Matelot de 2e classe.
Son unité : Commando Kieffer - 1942-1946
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile(s)
  • Citation à l'Ordre de la Division
Il est décédé le 06 juin 1944.
Son corps repose au cimetière de Pléneuf Val André (22)
Son décès est inscrit à la commune de Paris 7e (75)
Document portant la mention MPLF : Fiche mémoire des hommes

Commando Kieffer - 1942-1946

Ecusson-commando-Kieffer-40

La décision  d’intégrer un commando français  dans les troupes britanniques  est prise en mars1941 par le général britannique Haydon sur proposition de l'amiral Muselier, commandant des "Forces Navales Françaises Libres".

Commando Kieffer - 1942-1946
184060
Renault
Pléneuf-Val-André
Côtes d'Armor (22)
Aucune
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de la Division,Croix de Guerre 39-45 avec étoile(s)
transcription de décès Paris 7e du 21/10/1946