Le nom du marin commence par :

Pierre Gabriel Ernest Camille Richen

est né le 06 août 1921 à Argenton-Sur Creuse (Indre (36))

Pierre Gabriel Richen est le fils de François et de Marguerite Montagne. La famille réside à Argenton-sur-Creuse dans l'Indre, rue du Pont Fouchard.

Pierre s’engage dans la marine nationale le 7 avril 1938 pour une durée de 5 ans (Matricule 764L38). Il rejoint l’ "Ecole des apprentis mécaniciens". Il est breveté matelot mécanicien le 18 octobre 1939.

A l’issue de son brevet, Pierre embarque sur le torpilleur "Ouragan ". Ce bâtiment est capturé par les britanniques le 3 juillet 1940.

De ce fait, Pierre Richen rejoint les "Forces Françaises Libres" (Matricule 10833FN40).

Au sein des "FNFL" il est affecté au "2e régiment de fusiliers-marins" le 25 septembre 1940. Lors de cette affectation il change de spécialité, il prend la spécialité de fusilier-marin. Il est promu quartier-maître fusilier le 1er avril 1941 ; puis il demande à suivre le stage commando.

"Les commandos suivaient leur entraînement dans le fameux camp d'Achnacarry, perdu dans les montagnes d 'Ecosse. Ce lieu devait sa célébrité à la manière inhumaine dont y étaient traités les candidats. A la porte du camp étaient alignées les tombes fictives de tous les hommes morts pendant l'entraînement. Une pancarte indiquait le nom de l'homme et l'erreur qu'il avait commise car elle relevait, bien entendu, toujours d'une faute personnelle. Cinquante pour cent à peine des volontaires revenaient d 'Ecosse avec le droit au port du béret vert. Les autres étaient impitoyablement éliminés, soit qu'ils fussent blessés lors des manœuvres à tir réel ou même tués, comme nous venons de le voir "

Extrait du livre "Nous étions 177" de Gwenn-Aël Bolloré.

A l'issue du stage, Pierre, ayant passé les épreuves avec succès, obtient le fameux béret vert, badge 79.

Le 6 Juin 1944 Pierre Richen prend part au débarquement sur la plage de Colleville-sur-Orne.

Il participe à la libération d'Ouistreham, au passage de l’Orne (Pegasus-bridge), à la libération d'Amfreville et son bois, au passage de la Dive et l’Epine.

Le 1er novembre 1944, lors d'un raid, Pierre débarque à Flessingue sur l’île de Walcheren en Hollande.

Le 1er mai 1946 il quitte le "1er régiment de fusiliers-marins" pour une affectation au "Centre de Sirocco" en Algérie (Ecole des fusiliers près d’Alger).

Le 1er janvier 1947 il est affecté à la "Première flottille amphibie" en Extrême-Orient.

Le 23 octobre 1947, en Indochine, Pierre Richen est tué au cours d’une opération dans le village de Khoan-Bo, rivière claire (Tonkin).

Pierre est cité à l’ordre du corps d’armée à titre posthume :

"Second-Maître d’élite, s’est fait remarquer au cours des opérations d’octobre 1947, s’étant embarqué avec sa section sur le LCM "D" en protection d’un convoi fluvial violemment attaqué par les adversaires à Kho An Bo, au canon et aux armes automatiques, a été mortellement blessé par un projectile de 75 au moment où il se préparait à débarquer sous le feu à la tête de son groupe".

Cette citation comporte l’attribution de la Croix de guerre des TOE avec palme.

Pierre Richen avait 26 ans.

En hommage à Pierre Richen, une session du cours de l' "Ecole des fusilier-marins" de Lorient porte son nom : Session du 15 avril 1972 au 15 août 1972.

Il était Second maître.
Son unité : Commando Kieffer - 1942-1946
  • Croix de Guerre TOE avec palme
  • Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
Il est décédé le 23 juillet 1947.
Son décès est inscrit à la commune de Bagneux (49)
Document portant la mention MPLF : Fiche mémoire des hommes

Commando Kieffer - 1942-1946

Ecusson-commando-Kieffer-40

La décision  d’intégrer un commando français  dans les troupes britanniques  est prise en mars1941 par le général britannique Haydon sur proposition de l'amiral Muselier, commandant des "Forces Navales Françaises Libres".

Commando Kieffer - 1942-1946
184050
Richen
Argenton-Sur Creuse
Indre (36)
Aucune
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre du Corps d'Armée,Croix de Guerre TOE avec palme
D 11x15