Le nom du marin commence par :

Jean François Jezequel

est né le 10 septembre 1923 à Plouzané ()

Jean François Jézéquel naît le 10 septembre 1923 à Plouzané (Finistère (29))

A sa naissance son père Sébastien Marie est cultivateur et sa mère Marie Jeanne Philomène Le Roux est cultivatrice. Ils exploitent la ferme familiale de Lesvézennec en Plouzané, commune qui doit son nom à Sané évêque Irlandais du Ve siècle. Avec ses 9 kilomètres de littoral, cette commune est placée en première ligne pour la défense de Brest, le long du goulet de Brest. Elle abrite quatre forts : Le Minou, Le Mengam, Le Dellec et le fort de la Pointe de Diable.

Il est l'ainé de la fratrie, suivront : Marie Louise en 1927, Célestin en 1930 et Marie Françoise en 1940.qui est le seul enfant à naître à Saint Renan où ses parents se sont installés comme restaurateurs vers 1936. C'est dans cette ville que Jean François poursuit sa scolarité jusqu' à obtenir son Certificat Complémentaire d'Etudes Primaires Libres le 21 juin 1938.

Le père de Jean François ayant pris part à la Grande guerre, il est revenu avec de lourdes séquelles, notamment après son intoxication par le gaz ypérite et les éclats d'obus dans le bras droit, la jambe et à la hanche, de ce fait ses enfants sont reconnus pupilles de la nation.

Jean François continue ses études à l'école des pupilles de la Marine, puis à seize ans rentre à l'école des mousses de la Marine nationale à Brest le 6 avril 1939. La France déclare la guerre à l'Allemagne le 1er septembre 1939.

Le 14 septembre 1939, il s'engage dans la Marine nationale et se forme sur le bâtiment-école "Armorique" pendant une année. Il apprend le métier d'électricien sur le cuirassé "Océan" qui est affecté à la division d'instruction des écoles des torpilleurs et électriciens à Saint-Mandrier. A l'issue de sa formation il reçoit son brevet élémentaire d'électricien le 1er avril 1940, il est alors matelot de 2e classe. Il se dirige vers Toulon au "Centre des Sous-Marins" (C.S.M) le 1er octobre 1940.

L'Armistice signé avec l'Allemagne le 22 juin 1940 contraint le gouvernement français de réduire son armée. Jean François est mis en congés d'armistice le 1er novembre 1940 pendant une année.

Il rejoint le "Centre des Sous-Marins Toulon" (C.S.M) le 25 novembre 1941 sur le sous-marin "Sibylle" à bord duquel il promu quartier-maître.

Il participe à l'opération "Torch" en Méditerranée au large de Casablanca (Maroc). Il disparaît sur ce sous-marin le 9 novembre 1942 à l'âge de 19 ans. Il était célibataire. Sa famille fût très affectée par sa disparition trop précoce.

Il est cité à l'Ordre de l'Armée de mer "Engagé à fond avec son bâtiment contre des forces très supérieures a fait preuve d'un total esprit de sacrifice. A glorieusement disparu en combattant".

Son nom est inscrit au monument commémoratif des sous-mariniers de Toulon.

Il était Quartier-maître.
Son unité : Sibylle
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme(s)
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 09 novembre 1942.
Son décès est inscrit à la commune de Saint_Renan(29)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Sibylle

sibyllemuseedelamarine

Année de construction : 1930

Mise en service en 1934

Chantier : Worms & Cie (Ateliers et chantiers de la Seine Maritime depuis 1946), Le Trait (76)

Lieu du naufrage : Maroc

Date du naufrage : 08 novembre 1942

 

Circonstances de l'événement

Coulé devant Fédala (rebaptisée Mohammedia) près de Casablanca au Maroc, victime d’une mine américaine dans...

Sibylle
184047
Jezequel
Plouzané
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer,Croix de Guerre 39-45 avec palme(s),Médaille Militaire
Acte de décès1948/13
C 12x17