Le nom du marin commence par :

Louis Jules Furet

est né le 27 septembre 1899 à Paris 14ème ()

Louis Jules Furet est né le 27 septembre 1899 à Paris, 14e arrondissement.

La famille habitait au numéro 17 de la rue Blottière, rue aujourd'hui disparue, dans le quartier Plaisance-Montparnasse.

Son papa, Joseph François est chef d'équipe des Chemins de fer de l'Ouest, compagnie fondée en 1855, sa maman, Marie Philomène Tanvez, se consacre à sa famille. Le petit Louis, que suivra un second garçon, est leur premier né. Par la suite, la famille aura la douleur de perdre une petite fille, âgée d'à peine un an.

Quand son emploi du temps le permet, la famille se rend régulièrement à Commer (53) où réside la famille de Joseph François. Le petit Louis, gamin de Paris, a passé dans cette commune verte, située en bordure de la Mayenne, de merveilleuses vacances : la profession de son papa facilitait les déplacements, d'autant plus que les Côtes d'Armor, à cette époque Côtes du Nord, dont sa maman était originaire, étaient également desservis par le chemin de fer

L'enfant effectue sa scolarité à l'école communale proche de son domicile, et, sa formation achevée, effectue un apprentissage d'ajusteur. A-t-il un moment envisagé de suivre le chemin de son père ?

Le 8 décembre 1916, il choisit de s'engager pour 7 ans dans la marine : il vient d'avoir 17 ans ! Après avoir effectué ses classes, il suit la formation de torpilleur, obtient le brevet de spécialité, et embarque sur le contre-torpilleur "Faulx", qui fait partie de la division de l'Adriatique : en janvier 1918 il apparaît sur le rôle d'équipage du bâtiment. A cette période, "Faulx" se rend de Brindisi, port militaire sur l'Adriatique, dans les Pouilles, en Italie du sud-est, à Tarente, dans la même région, port militaire également préfecture maritime, situé sur la mer Ionienne, avec des passages à Valona, en Albanie, dans le cadre de la surveillance et de l'assistance à la sortie du canal d'Otrante

Le 9 avril 1918, le contre-torpilleur a quitté Brindisi pour Tarente.                                                    

Dans la nuit du 9 au 10 avril 1918, la nuit est noire, la mer est grosse, le vent s'est levé. Peu après minuit, alors qu'il est en mer, au niveau d'Otrante, le contre-torpilleur est abordé accidentellement par le contre-torpilleur français "Mangini". Le mauvais temps empêche de remorquer le navire. Assisté par un chalutier italien, il va tenter de porter secours aux marins, mais l'état de la mer rend les choses très difficiles et périlleuses, et les chaloupes mises à l'eau coulent presque toutes. Le jeune Louis, qui n'a pas été blessé durant l'abordage, est à l'arrière du bâtiment, la partie la plus difficile d'accès. Il se jette à l'eau, mais, épuisé par l'attente, il coule à pic aux environs de 9h du matin sous les yeux de ses camarades survivants. L'un d'entre eux en avisera ses parents avec la plus vive émotion, très touché par la perte de son "ami intime", ainsi qu'il se présente.

A son tour, le lieutenant de vaisseau André Blanchet racontera aux malheureux parents les circonstances de la disparition du jeune homme. Lui aussi exprimera son émotion et tiendra des propos très élogieux à l'égard de ce jeune torpilleur, prometteur, travailleur, sérieux, et très apprécié.

Le matelot torpilleur de seconde classe Louis Jules Furet n'avait encore que 18 ans.

Il était Matelot de 2e classe.
Son unité : Faulx
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
Il est décédé le 10 avril 1918.
Son décès est inscrit à la commune de Lorient (56)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Faulx

Contre-Torpilleur-FAULXweb

Contre-torpilleur de 800 t de la classe Casque, le Faulx appartenait à une série de navires construits dans différents chantiers navals français sur une spécification générale qui comprenait des chaudières à mazout et des turbines à vapeur. Cependant quelques variations existèrent, certains navires avaient 3 arbres moteurs, d'autres seulement 2; certains avaient quatre cheminées alors que les autres en avaient trois...

Faulx
184043
Furet
Paris 14ème
HE
NULL
Il a été décoré : Médaille commémorative de la Grande Guerre
Acte de décès 1918
D 11x15