Le nom du marin commence par :

Joseph Marie André

est né le 25 juillet 1884 à Logonna-Daoulas (Finistère (29))

Joseph Marie André est né le 25 juillet 1884 à Logonna-Daoulas (29).

Joseph Marie André vient au monde à la ferme de Guernabic tout près de la mer. Logonna-Daoulas, commune située sur une presqu'île le long du littoral au fond de la rade de Brest, est connue par ses gisements célèbres de "pierre de Kersanton" et de "pierre de Logonna" utilisées dans de nombreuses constructions. Cette commune possède deux ports : Pors Beac'h et Moulin Mer.

Joseph Marie est le fils d'Allain, tailleur de pierre et de Marie Anne Le Bihan. Il est le dernier enfant d'une fratrie de dix enfants : Marie Madeleine, Marie Anne, Marie Elisabeth, Pierre, Marie Catherine Louise, Marie Françoise, Marie Jeanne, Anne et Jean Hervé qui décède en 1904 à Saïgon sur la canonnière " Vipère" à l'âge de 23 ans.

Joseph Marie suit sa scolarité, tout comme ses frères et sœurs à Logonna-Daoulas. A l'âge requit il apprend le métier de tailleur de pierre. Il est surnommé "chob an tallier" (Job le tailleur).

En mai 1898, il n'a pas encore 14 ans, il est employé comme mousse sur les chaloupes "Félicité", puis "Etoile du Nord". Il passe novice à l'âge de 17 ans et embarque, toujours à la pêche côtière sur la chaloupe "Marie Joseph". Il ne connaîtra désormais que ce bateau. A ses 18 ans, en 1902, il devient matelot.

Joseph Marie est appelé le 1er octobre 1904 pour effectuer son service militaire dans la Marine nationale, étant déjà inscrit maritime il est incorporé à Brest avec le grade de matelot 3e classe. Il rejoint le "Bataillon des fusiliers-marins" à Lorient pour apprendre le métier de fusilier auxiliaire.

Le 5 avril 1905 il embarque sur le cuirassé "Masséna", navire amiral de l'Escadre du Nord. Ce navire reçoit la visite du Roi Edouard VII à Cowes sur l'Ile Wight (Grande Bretagne) en août 1905. Il est rendu à la vie civile le 1 octobre 1905.

Il retrouve son bateau "Marie Joseph" d'abord comme matelot puis patron le 22 novembre 1906. Il continue sa vie de pêcheur côtier, quand le temps ne permet pas au bateau de sortir, il travaille à la carrière du Roz (pierre de Logonna) comme tailleur de pierre.

Il se marie avec Anne Marie Gannat le 13 septembre 1908, une jeune fille native de Plonévez-Porzay, arrivée à Logonna-Daoulas vers l'âge de 10 ans. Ils ont ensemble quatre filles: Marie, Marie Anne, Jeanne Marie et Marie Madeleine. Le travail de pêcheur et de tailleur de pierre se poursuit jusqu'à sa mobilisation pour la guerre 1914-1918.

Joseph Marie intègre la " Brigade des fusiliers-marins" (brigade Ronarc'h). La brigade part en Belgique afin de prendre part à la bataille de Dixmude en octobre 1914 où il est cité à l'ordre de l'Armée "A fait preuve de la plus grande vigueur et d'un entier dévouement dans la défense d'une position stratégique très importante".

Ensuite la "Brigade des fusiliers-marins" est engagée dans le secteur de Nieuport durant la bataille de l'Yser où se déroulent de violents combats par des torpilles aériennes. Elle a pour mission de défendre le secteur allant de la mer à Saint Georges. Joseph Marie est très gravement blessé le 9 mai 1915 face à l'ennemi près de Lombartzyde où 63 marins sont tués et 178 blessés dans les tranchées. Joseph, atteint de multiples blessures aux jambes, est cité à l'ordre du régiment en ces termes :

" Blessé le 9 mai 1915 à Lombartzyde. En sentinelle double devant le fortin au moment de l'attaque un obus lui casse une jambe reste à son poste et refuse l'assistance. Rentre en rampant. Excellent soldat ".

 Il est soigné à l'hôpital jusqu'au 22 juillet puis rentre en convalescence d'un mois à la maison. Le 1er septembre 1915 il est reconnu inapte pour servir dans les formations prenant part aux opérations des armées. Il est réformé n°1 le 21 décembre de cette même année pour blessures de guerre. Le 2 avril 1917 Joseph Marie reprend le travail de bornage sur la chaloupe" Marie Joseph" avec courage, malgré son état de santé, jusqu'au 30 novembre 1918.

Il décède le 2 décembre 1918 au lieu-dit Ruviler en Logonna-Daoulas, des suites de ses blessures de guerre à l'âge de 34 ans. Il laisse dans la peine ses 4 filles de 9 ans, 8 ans, 6 ans et 10 mois ainsi que son épouse âgée de 33 ans. Ses filles mineures sont adoptées par la Nation suivant le jugement du Tribunal Civil de Brest en date du 9 mai 1919.

Son nom est inscrit au monument aux morts de Logonna-Daoulas (29).

Il était Matelot de 3e classe.
Son unité : Fusiliers marins 1914-1918 – Bataille de l'Yser
  • Croix de Guerre 14-18 avec étoile(s)
  • Croix de Guerre 14-18 avec palme(s)
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
  • Citation à l'Ordre de l'Armée
  • Citation à l'Ordre du Régiment
Il est décédé le 02 décembre 1918.
Son corps repose au cimetière de Logonna-Daoulas(29)
Son décès est inscrit à la commune de Logonna-Daoulas(29)
Document portant la mention MPLF : Fiche Mémoire des hommes

Fusiliers marins 1914-1918 – Bataille de l'Yser

Yser

Fusiliers marins 1914-1918 – Bataille de l'Yser

 

Après avoir combattu à Melle, près de Gand, pour protéger la retraite de l'armée du royaume de Belgique, puis avoir stoppé héroïquement les Allemands dans le secteur de Dixmude en octobre et novembre 1914, les régiments de la "Bri...

Fusiliers marins 1914-1918 – Bataille de l'Yser
184042
André
Logonna-Daoulas
Finistère (29)
Aucune
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée,Citation à l'Ordre du Régiment,Croix de Guerre 14-18 avec étoile(s),Croix de Guerre 14-18 avec palme(s),Médaille commémorative de la Grande Guerre
acte de décès 1918/37
E 10x13