Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Charles Francois Antoine Elies

est né le 24 avril 1915 à Brest (Finistère (29))

Charles Elies est le fils d'Antoine Marie et de Maria David, la famille réside à Brest dans le Finistère.

Le 1er octobre 1931 Charles, âgé de 16 ans, intègre "l'École des Mousses" à Bertheaume sur la commune de Plougonvelin dans le Finistère. Il signe un engagement d'une durée de 5 ans.

A l'issue de cette formation, il embarque sur le navire école "Rhin" pour y suivre la formation de la spécialité de timonier.

Son premier embarquement est effectué à bord de l'aviso colonial "Savorgnan de Brazza" du 12 décembre 1932 au 20 janvier 1935. Ce navire, récemment mis en service, est basé à Saïgon en juillet 1933 puis stationnaire à Shanghaï. En 1934 il remonte le Yang-Tsé-Kiang jusqu'à Hankéou. Charles est ensuite affecté au "2e Dépôt" à Brest du 20 janvier 1935 au 26 juin 1935.

Après ce court séjour, il embarque sur le contre-torpilleur "Jaguar". Lors de cette affectation, il épouse Jeanne Chestier le 2 octobre 1937. Il est muté sur le contre-torpilleur "Chacal" le 1er mars 1938. Au cours de cette affectation naît son fils Charles le 22 avril 1940.

Charles rejoint l'aviso dragueur "Élan" le 1er janvier 1942 et est promu quartier-maître de 1re classe. Il termine cette affectation pour rallier le "5e Dépôt" à Toulon le 4 juillet 1942; sa fille Suzanne naît le 23 juillet de la même année.

Il quitte la Marine nationale le 19 février 1943 pour rejoindre les "Forces Françaises Libres" (FFL) et le maquis de Saint-Mards-en-Othe dans le département de l'Aube.

Le 20 juin 1944 au matin, une colonne allemande composée de prisonniers de guerre ukrainiens volontaires, commandée par quelques officiers S.S., monte à l'assaut du maquis : 237 maquisards font face à plus de 1000 soldats ukrainiens et allemands. Les premiers éléments allemands arrivent par la route de Maraye en Othe, surprenant six maquisards et en tuant quatre. Un autre détachement, venu de la route Belle Fayte, tue six maquisards parmi lesquels l'anglais Léon Mamoutoff, lieutenant S.A.S., qui se fait tuer sur son fusil mitrailleur pour couvrir le repli de ses camarades.

Des troupes ennemies venues de Vosnon (Aube) prennent les résistants en tenaille sans réussir à les anéantir, ni à les vaincre.

Au soir, 27 résistants ont été tués dont plusieurs blessés ont été achevés.

Au cours de cet engagement Charles Elies est tué. Il avait 29 ans et était père de deux enfants.

Il était Quartier-maître.
Son unité : Résistance
  • -
Il est décédé le 20 juin 1944.
Son décès est inscrit à la commune de Saint-Mards-en-Othe (10)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Résistance

En 1940, La France ne peut faire face à l’envahissement de son territoire par l’armée allemande : le gouvernement français capitule et signe l’armistice du 22 juin 1940. Mais, quelques jours avant, le 18 juin, à la

Résistance
184019
Elies
Brest
Finistère (29)
HE
NULL
Il a été décoré : -
Acte de décès 1949/83
C 12x17