Le nom du marin commence par :

Eugène Henri Marie Le Cléach

est né le 01 avril 1918 à Guilvinec (Finistère (29))

Eugène Henri Marie Le Cléach est né le 1er avril 1918 à Lostandro au bourg du Guilvinec dans le Finistère sud.

Son père Eugène Marie exerce la profession de marin pêcheur au port du Guilvinec, premier port français de pêche artisanale. Dans le pays bigouden en Cornouaille beaucoup d'habitants vivent de la pêche. Sa mère Anne Catherine Marie Corre est mère au foyer. Au moment de sa naissance son père est mobilisé pour la guerre 1914-1918 au " 3e Dépôt " à Lorient. C'est Marie Anne, l'aînée de ses tantes paternelles, qui déclare l'enfant à la mairie.

Eugène est le troisième enfant de la fratrie, sa sœur Anna est née en 1909 et sa sœur Henriette en 1911.

Après sa scolarité au Guilvinec, il s'engage dans la Marine nationale à Brest le 10 mars 1936, il n'a pas encore ses 18 ans. Il rejoint le groupe école de Brest "Armorique" en avril 1936 pour un an. A l'issue de sa formation il est promu matelot de 2e classe breveté gabier, marin chargé de l'entretien des voilures et des gréements.

Le jour de ses 19 ans le 1er avril 1937 il rejoint le "5e Dépôt" à Toulon pour un mois, puis est nommé sur le sous-marin "Atalante" de la "5e Escadrille de sous-marins" (17e Division de Sous-Marins) à Toulon. Il accède au grade de quartier-maître pendant cette période. Il rejoint la "3e Escadrille de sous-marins" le 15 mars 1938 pour une durée de 14 mois, puis le "Centre de sous-marins de Toulon" le 1er juin 1939.

La fin de la guerre civile en Espagne avec l'entrée des troupes franquistes à Madrid, a lieu le 28 mars 1939. La seconde guerre mondiale éclate le 1er septembre 1939. A cette époque la flotte sous-marine française est la plus importante du monde, elle aligne un total de 77 unités.

Le 9 novembre 1939 il embarque sur le sous-marin "Protée", sous-marin de 1500 tonnes .Ce sous-marin fait partie des 29 sous-marins dont dispose la Marine nationale, 11 d'entre eux seront coulés en opération au cours de la Seconde Guerre mondiale

La "3e Escadrille de sous-marins", à laquelle appartient cette unité, a pour mission la surveillance des îles Canaries où se trouvent quelques cargos allemands. Le sous-marin "Protée" est affecté au théâtre méditerranéen le 12 avril 1940, d'abord à Bizerte (Tunisie) puis à Beyrouth (Liban).

Le 10 juin 1940, alliée de l'Allemagne depuis 1936, l'Italie déclare la guerre à la France et la Grande-Bretagne. C'est aussi le 10 juin 1940 que Philippe Pétain est nommé chef du gouvernement, et François Darlan devient ministre des Marines militaire et marchande. L'armistice est signé avec les Allemands le 22 juin 1940 à Rethondes en forêt de Compiègne, dans le même wagon positionné au même endroit où a eu lieu la signature de l'armistice du 11 novembre 1918 avec le maréchal Foch et les Allemands.

Le 25 juin 1940 à 00h30 le cessez-le feu entre en vigueur sur tous les fronts, le conseil des ministres demande que l'aviation française ne soit pas livrée à l'ennemi, que les navires de guerre français ne soient ni désarmés, ni stationnés dans les ports de la côte Atlantique occupée.

A cette date Eugène est toujours embarqué sur le sous-marin "Protée" qui rallie Alexandrie en Egypte et se place sous les ordres de l'amiral Godfroy commandant de la force X.

Pendant cette période Eugène se marie avec Renée Cherabié le 11 avril 1942 à Alexandrie (Egypte) libanaise. Leur fils naîtra en mars 1943.

La force X choisit de reprendre la lutte aux côtés des alliés en juin 1943. Le "Protée" quitte Alexandrie le 18 juin 1943. Après un carénage à Oran, le 18 décembre 1943 le sous-marin "Protée" commandé par le lieutenant de vaisseau Millé appareille d’Alger avec 74 hommes à bord, dont trois britanniques, pour une patrouille au sud-est de Marseille. Son retour est prévu pour le 31 décembre à Alger. Le "Protée" n’a jamais accusé réception d’un message envoyé le 25 décembre, lui demandant de permuter de secteur avec le "Casabianca" Il a vraisemblablement disparu aux alentours du 20 décembre 1943.

Eugène disparaît dans ce naufrage. Il n'a que 25 ans, il laisse une jeune veuve et un enfant âgé de 9 mois seulement.

Il était Quartier-maître de 1re classe.
Son unité : Protée
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme(s)
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 18 décembre 1943.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Gulivinec (29)
Document portant la mention MPLF : Transcription de décès

Protée

Sous-marin Protée004

Il opère d'abord au Maroc (février 1940) puis au Levant (mai 1940) et enfin à Alexandrie où il est neutralisé avec la Force X, jusqu'en juillet 1943. Ralliant les alliés, sa première mission consiste à patrouiller le long des côtes de Provence puis à débarquer des agents de renseignements sur les côtes d'Espagne. Il sera porté disparu (cdt Georges Millé) lors d'une mission suivante en décembre 1943, toujours sur les côtes de Provence. Son épav...

Protée
183787
Le Cléach
Guilvinec
Finistère (29)
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer,Croix de Guerre 39-45 avec palme(s),Médaille Militaire
Transcription de décès 1947/48
B 15x21